Le Bouclier de Minerve

Atlas des industries de l'armement

 
Nos différentes approches
 
Le Bouclier de Minerve

Atlas des industriels de l'armement

 
 
 

Approche économique

L'approche économique contextualise le monde de l'industrie d'armement en lui offrant un cadre normatif, tant au niveau économique, qu'historique ou juridique.

 
 
 
 
 

LES PROGRAMMES D’ARMEMENT


Le texte comprend une présentation des programmes d’armement sous deux aspects


  • Celui de la DGA en tant que maitrise d’ouvrage des programmes
  • Celui de l’auditeur indépendant de l’industriel pour l’appréhension des points essentiels de la maîtrise d’œuvre
 

PROGRAMMES D’ARMEMENT

Caractéristiques générales DGA


site :  defense.gouv.fr/dga


Equiper les forces armées 


Maître d'ouvrage des programmes d'armement, la DGA est responsable de la conception, de l'acquisition et de l'évaluation des systèmes qui équipent les forces armées. Son action couvre toute la durée de vie de ces programmes. La DGA est 1er investisseur de l'Etat.



La conduite des programmes d'armement 



Conduire les programmes d'armement consiste à mener à bien, dans les meilleures conditions de coûts et de délais, la réalisation des systèmes d'armes offrant aux armées les capacités et performances qui correspondent à leurs besoins opérationnels. L'action de la DGA couvre toute la durée de vie de ces programmes de leur préparation jusqu'à leur utilisation en service opérationnel. La DGA engage sa responsabilité sur la maîtrise des coûts et des délais de ces projets.

La conduite des programmes d'armement est au cœur du métier de la DGA. L'objectif : répondre à temps, au meilleur coût et avec les performances adéquates aux besoins d'armement de la France.

En partenariat étroit avec les états-majors et l'industrie, la DGA organise, conçoit, réalise et aide à maintenir en condition tous les armements.

Les priorités de la DGA : garantir une utilisation et une combinaison optimales de tous les savoir-faire. S'assurer du respect des cahiers des charges, en termes de coût, de délais et de performance, mettre en œuvre une politique d'acquisition clairement formalisée.

Au stade de la préparation, le programme implique l'architecte de systèmes de forces pour la DGA, et l'officier de cohérence opérationnelle pour les états-majors.

Une fois le programme lancé, une équipe de programme intégrée est constituée. Elle rassemble autour du directeur de programme, une équipe pluridisciplinaire de la DGA et des représentants de l'état-major utilisateur. La réalisation des matériels est confiée à l'industrie dans un cadre contractuel.





Les stades d'un programme                        


Chaque programme d'armement comporte plusieurs stades d'avancement, du cadrage des grandes caractéristiques du besoin au choix détaillé des solutions techniques, en passant par l'acquisition et la relation contractuelle vers les industriels réalisateurs, le développement des matériels, leurs essais, leur production puis leur suivi en phase d'utilisation, leur maintien en condition opérationnelle et leur démantèlement. La phase de définition conditionne de manière importante les coûts.





Tester, évaluer et maintenir les matériels


Pour conduire son programme, l'équipe s'appuie sur les compétences de sa direction technique de la DGA. Elle confie la réalisation des matériels à l'industrie dans un cadre contractuel.

Les spécialistes des centres de la DGA, répartis sur l'ensemble du territoire, évaluent et qualifient, pour le compte des équipes de programmes et en toute indépendance vis-à-vis des industriels, les matériels livrés aux forces armées. Spécialisés (essais en vols, aéronautiques, de propulseurs, de missiles,   systèmes terrestres, pyrotechniques, navals, d'information et de communication) et garants du maintien au plus haut niveau des capacités de test et d'évaluation de la DGA pour les systèmes futurs, ces centres disposent de moyens lourds et de haute technicité : par exemple, DGA Essais en vol est ainsi reconnu comme l'un des quatre meilleurs centres d'essais au monde.





Les systèmes de forces                                       


Les programmes d'armement sont regroupés par systèmes de forces afin d'assurer une plus grande cohérence entre eux dans un cadre interarmées.





Des équipes de projet et des méthodes de travail


Chaque programme d'armement est piloté par une équipe de projet. Autour du directeur de programme, elle réunit l'ensemble des compétences nécessaires à la conduite d'un projet complexe : architectes systèmes, experts techniques, spécialistes du management de projet, de la qualité et de la gestion des risques, acheteurs négociateurs, experts juridiques, financiers et comptables… Cette équipe est chargée d'assurer la cohérence entre les aspects opérationnels, techniques, financiers, calendaires et industriels. Elle est responsable de l'atteinte des objectifs de performance, qualité, coûts et délais du programme.

Ce travail en équipe intégrée apporte une véritable synergie et un partage global de l'information. Il permet à tous de prendre en compte les contraintes et les objectifs de chacun. Ce travail s'appuie sur des règles, des méthodes et des outils de management rigoureux qui permettent d'optimiser les performances, les coûts et les délais de réalisation des programmes.                      


Source : DGA  Mise à jour : 22/04/2016

 

TEXTES DE REFERENCE

INSTRUCTION GÉNÉRALE N° 125/DEF/EMA/PLANS/COCA – N° 1516/DEF/DGA/DP/SDM relative au déroulement et la conduite des opérations d'armement - tome I.


Du 26 mars 2010


INSTRUCTION GÉNÉRALE N° 125/DEF/EMA/PLANS/COCA - N° 1516/DEF/DGA/DP/SDM relative au déroulement et la conduite des opérations d'armement - tome II (documents types).


LIVRET 125 1516

 

Présentation du plan de transformation de la DGA


Mise à jour : 19/07/2018


Florence Parly, ministre des armées, a présenté le 5 juillet 2018 à Balard le plan de transformation de la DGA à Balard.


La loi de programmation militaire 2019-2025, adoptée par le Parlement, prévoit une forte hausse des moyens dédiés à l’équipement de nos forces armées. C’est dans ce contexte que la ministre a présenté la nouvelle organisation de la DGA qui s’inscrit dans la démarche plus globale de modernisation du ministère des armées.


Depuis presque 60 ans, la DGA conduit les programmes d’armement au profit des armées et prépare l’avenir des systèmes de défense, avec le souci d’assurer l’indépendance de la France et son autonomie stratégique. Ses compétences techniques et son expertise unique en France et en Europe en font l’artisan de tous les succès technologiques de nos armées.


Si les missions fondamentales de la DGA demeurent (équiper les forces armées, préparer le futur et promouvoir l’exportation), la DGA doit aujourd’hui s’adapter pour faire face à la numérisation croissante de la société, l’accélération des avancées technologiques et de la disparité des menaces.


Au cours de son intervention la ministre des armées a fixé une feuille de route claire et ambitieuse a la DGA articulée autour :


  • d’une plus grande efficacité et réactivité tant dans l’organisation du travail avec les armées (travail en plateau) que dans la simplification des processus d’élaboration des programmes et d’acquisition des équipements ;
  • de l’Europe comme ≪ horizon ≫, parce que la DGA doit être un moteur de ≪ l’Europe des armements ≫. En particulier, les projets SCAF, MGCS et Eurodrones montrent la voie ;
  • de l’industrie : une redéfinition de nos liens avec nos partenaires industriels avec ≪ un seul mot d’ordre : l’équilibre ≫. L’Etat devrait ainsi notamment pouvoir bénéficier d’un retour sur ses investissements dans le développement des nouveaux programmes quand les perspectives d’exportation se concrétisent;
  • et enfin, de l’innovation avec la création de l’agence Innovation de Défense. Rattachée à la DGA, elle sera chargée de fédérer tous les acteurs de l’innovation de défense, piloter la politique de recherche, technologie et innovation du ministère et l’ensemble des dispositifs d’innovation. Elle gèrera à terme le budget de la recherche et de l’innovation du ministère des armées, qui passera de 730 millions d’euros par an actuellement à un milliard d’euros d’ici à 2022.


« Construire la DGA de demain, c’est une ambition pour toutes nos armées. C’est une ambition collective et la réussite de cette réforme sera la réussite de tous. C’est une ambition pour le succès de nos armes, pour le futur de l’Europe, pour l’avenir de nos équipements » a conclu Florence Parly.


Discours de madame Florence Parly à Balard le 05-07-2018


 

Mise à jour : février 2019