Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Le Bouclier de Minerve

Atlas des industries de l'armement

Saut de ligne
Nos différentes approches
Saut de ligne
Image
Atlas des industriels de l'armement
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Approche par acteurs

L'approche par acteurs permet d'effectuer une recherche par la liste alphabétique des groupes ou par la liste des Etats.
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Approche par acteurs
Saut de ligne

NEXTER - KNDS


france


Siège social

Satory
france

Implantation

En 2015, le groupe NEXTER emploie 3323 salariés à l’international sur 13 sites différents. La répartition des effectifs est la suivante :

  • 67% chez NEXTER Systems ;
  • 22% chez NEXTER Munitions ;
  • 6% chez NEXTER Mechanics ;
  • 5% chez NEXTER Electronics ;

Le groupe est présent sur 10 sites français, 2 sites italiens (SIMMEL DIFESA) et 1 site Belge(MECAR).

 

Le siège de Nexter est situé à Satory, celui de Nexter Systems est à Roanne.



Implantations du groupe NEXTER en France, Italie et Belgique

Nature de l'activité

Nexter est un systémier-intégrateur d’armes terrestres. Il propose une offre complète allant de la conception jusqu’à la production de systèmes d’armes tout en assurant leur maintien en condition opérationnelle, tout au long de leur cycle de vie.

Le 15 décembre 2015, Nexter et KMW ont finalisé leur alliance et ont créé une société de droit néerlandais, le groupe KNDS (Kraus Maffei - Nexter Defense Systems), leader européen de la défense terrestre.

Principales productions

Char Leclerc
Char Leclerc
Canon Caesar
Canon Caesar
VBCI avec sa tourelle canon de 25mm
VBCI avec sa tourelle canon de 25mm
Aravis
Aravis
Titus
Titus

Stratégie

La transformation nécessaire de l’ancienne industrie étatique pour aborder les rationalisations européennes donne à NEXTER la souplesse nécessaire pour aborder la consolidation attendue. NEXTER a de sérieux atouts : un outil industriel rationalisé, une organisation en filiales plus souple, un solide socle de contrats en cours et une offre de systèmes de défense terrestre renouvelée et positionnée sur les futurs besoins du marché. Créé en 2006, NEXTER lançait cinq ans plus tard le projet “Grand Large” afin de répondre aux exigences du marché. Celui-ci s’articule autour de trois chantiers : 

  • l’amélioration de la compétitivité et de la réactivité
  • l’acquisition maîtrisée d’innovations différenciantes et de technologies émergentes
  • une appréhension plus fine des besoins des clients (--ex : véhicule TITUS, exclusivement ciblé sur les besoins des clients export)

 

NEXTER s’est également rapproché d’acteurs européens de la défense notamment dans le cadre du programme VBMR (Véhicule Blindé Multi- Rôles) et EBRC (Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat).

Perspectives : 

  • conquêtes de nouveaux marchés
  • réussite du programme SCORPION
  • développement de l’activité commerciale autour des vitrages intégrés
  • innovation et développement de sa gamme de produits

 

Au titre du programme Scorpion, notifié en décembre 2014, NEXTER va, avec ses partenaires ARQUUS et Thales, répondre au besoin urgent du remplacement des VAB et AMX-10RC en concevant et produisant les futurs GRIFFON et JAGUAR.

 

L’alliance KMW NEXTER permettra à NEXTER de pallier les baisses de commandes de l’Etat français et de bénéficier des capacités d’exportation de l’entreprise allemande. Il s’agit donc de pouvoir concurrencer des groupes tels BAE Systems et General Dynamics. En matière d’exportation, un point de tension a d’ores et déjà été identifié : celui des contrôles aux exportations. En effet, l’Allemagne dispose d’une législation très restrictive en matière d’exportation de matériels de guerre (cas de l’Arabie Saoudite avec laquelle elle refuse de commercer). 

 

Matériels NEXTER engagés en opérations :

  • Centrafrique : Canon de 30 mm sur Tigre HAD
  • Bande Sahélo-Saharienne (Opération Barkhane) : Canon de 30 mm sur Tigre HAP

Irak : Canon de 30 mm sur Rafale.

Chiffres clés

Le chiffre d’affaire de NEXTER s’est établi à 900 millions d’euros en 2017 dont 18% alloués aux activités de Recherche & Développement.

Le Groupe poursuit sa politique de développement à l’internationale avec 60% de prises de commandes à l’export en 2017.

Historique

En 1764 a été créée la première manufacture d’armes à Saint Etienne. Une dizaine d’autres manufactures ont ensuite été créées en France.

En 1971, l’ensemble des arsenaux terrestres ont été regroupés dans le GIAT (Groupement Industriel des Armements Terrestres).

En 1990, le GIAT devient "GIAT Industries SA" puis est rejoint par différentes entités, dont Manhurin, Luchaire, FN Herstal (Belgique), Mécanique Creusot Loire.

Le 1er décembre 2006 est créé le groupe NEXTER après restructurations des activités de GIAT Industries. L’activité du groupe est désormais répartie sur quatre sociétés principales : NEXTER Systems, NEXTER Munitions, NEXTER Mechanics, NEXTER Electronics. GIAT détient la holding du groupe de tête et les autres sociétés du groupe correspondent soit à des activités mineures, soit à des structures liées au reclassement des salariés. L’Etat français reste le seul actionnaire de l’ensemble.

En juillet 2014, un processus de fusion dénommé « KANT » est engagé entre l'armurier allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) et NEXTER. Ce projet est né de la nécessité de mieux harmoniser les blindés des différents pays de l'Union européenne, dont les caractéristiques différentes compliquent les interventions communes.

Le 29 juillet 2015, le processus de fusion entre NEXTER et Krauss-Maffei Wegmann (KMW) a été officiellement signé à Paris, pour créer un nouvel ensemble de 6 000 employés et 1,7 milliard d'euros, contrôlé à 50 % par l'État français et à 50 % par la famille Bode-Wegmann.

Le 15 décembre 2015 la fusion entre NEXTER et KMW est finalisée, la nouvelle société commune, baptisée Honosthor, est située aux Pays-Bas. Lors du salon Eurosatory 2016, qui se tient tous les deux ans au parc des expositions de Paris Villepinte, le nom final du nouveau groupe commun a été dévoilé, il s'agit de KNDS qui signifie Krauss-Maffei NEXTER Defense Systems.

Les deux sociétés, qui conservent leur gamme de produits, font, pour la première fois, stand commun.

Logo historique de GIAT Industries
Char FT17 lors de la première Guerre Mondiale

Structure/Organisation

NEXTER organise son activité autour de trois pôles dans lesquels évoluent différentes filiales :

  • le Pôle Systèmes
    • NEXTER Systems : en charge de la conception, intégration et MOC de systèmes d’armes et de véhicules blindés
    • NEXTER Training : réalisation de supports de formation utilisant la réalité virtuelle
    • NEXTER Robotics : conçoit et commercialise une gamme de robots terrestres et aéroterrestres destinés aux applications de défense et de sécurité
    • NEXTER services
    • CTA International : filiale commune entre Nexter Systems et BAE Systems créée afin de développer et de commercialiser le canon 40mm et ses munitions télescopées associées
    • TNS-Mars : architecture industrielle retenue par la DGA fin 2010 pour soutenir les activités d’architecture du programme SCORPION de l’Armée de Terre
    • NEXTER India
  • le Pôle Munitions :
    • NEXTER Munitions : produits une gamme complète de munitions de chars, d’artillerie et de moyen calibre
  • le Pôle Equipements
    • NEXTER Electronics : équipements électroniques embarqués dans les secteurs de la défense, de l’aéronautique et du ferroviaire 
    • NEXTER Mechanics : spécialiste des équipements mécaniques pour les secteurs aéronautique, défense, transports et les grands projets scientifiques
    • Optsys : acteur de la vision protégée
    • NBC-Sys : filiale spécialisée dans le développement, l’industrialisation, la qualification, la production et le maintien en condition opérationnelle d’équipements de détection, de protection et de décontamination NRBCE

Euro-Shelter : filiale spécialiste des structures mobiles

Organigramme du groupe NEXTER
Organigramme des filiales du groupe NEXTER

Actualités

Le 15 décembre 2015, NEXTER et KMW ont finalisé leur alliance. Ce rapprochement a été initié dans le cadre du projet KANT (KMW and NEXTER Together).

Les deux groupes français et allemands de défense terrestres ont ainsi regroupé leurs actifs sous l’égide d’une holding dénommée Honostor NV puis KNDS, dont le siège social est à Amsterdam.

Structure de l’alliance : une société de droit néerlandais, KNDS, détenue à : 

  • 50% par l’Etat français, actionnaire de NEXTER Systems par l’intermédiaire de GIAT Industries
  • 50% par la famille Bode, actionnaire de KMW.

KNDS détient donc 100% de NEXTER Systems et 100% de KMW. 

 

Il faut noter que les sous-groupes de Giat SNPE/Eurenco ne sont pas concernés par l’alliance KMW/NEXTER. Le schéma de rapprochement permet à chaque groupe de conserver son autonomie juridique et son propre siège social. De même, les deux marques sont conservées. Au plan industriel, les accords noués par chaque groupe avec une ou des entreprises un programme national, par exemple Scorpion avec RTD et Thales en France ou le Puma avec Rheinmetall en Allemagne, resteront inchangés.

 

KNDS, avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 milliards d’euro et 6000 employés, sera devancée par GENERAL DYNAMICS,  BAE SYSTEMS, RHEINMETALL AG, et avant PATRIA, RENAULT TRUCKS et IVECO. La holding dispose de deux niveaux de pilotage : un conseil de surveillance et un directoire. La société commune aura pour objectif de conduire le groupe et sa transformation vers un groupe intégré.

L’Etat français dispose d’une action spécifique (golden share) qui lui donne certaines prérogatives au niveau de NEXTER Systems. Celle-ci recouvre les activités armes et munitions en France. Cette action spécifique permet ainsi à l’Etat français de disposer d’un droit de veto en cas de projet de cession ou en cas de changement de contrôle desdites activités. Elle vise donc à protéger les intérêts stratégiques de la France. 

Déclaration franco-allemande à l’occasion de l’accord de coopération stratégique entre KMW et NEXTER Systems : http://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse/communiques/ministere/declaration-franco-allemande-a-l-occasion-de-l-accord-de-cooperation-strategique-entre-krauss-maffei-wegmann-et-nexter-systems

 

Décembre 2017:

Le Groupe est fier et heureux d’annoncer la signature par Nasser Hassan AL-Noaimi, Chief of Investment Office au ministère de la Défense qatari, et Stéphane Mayer, Président-Directeur Général, d’une lettre d’intention pour la fourniture de 490 plates-formes de combat VBCI, marquant ainsi le choix du Qatar en faveur de Nexter pour son programme de Véhicule Blindé de Combat d’Infanterie 8x8.

Cette lettre d’intention est une reconnaissance à l’export du savoir-faire et de la qualité des produits du Groupe et représente une étape importante de notre action commerciale, entamée il y a plusieurs années, vers une commande attendue en 2018.

(Site NEXTER).

 

Versailles-Satory, le 8 novembre 2018 –NEXTER et CMI Defence ont signé un accord de coopération qui fait suite d’une part à l’accord intergouvernemental entre la France et la Belgique conclu dans le cadre de leur partenariat stratégique en matière de coopération militaire et, d’autre part, à la désignation par le gouvernement français du groupe NEXTER en tant qu’attributaire du programme « Capacités Motorisées » (CaMo). L’accord entre NEXTER et CMI porte sur la façon dont les deux industriels coopéreront pour livrer à l’Armée belge, puis soutenir, une flotte de 382 Véhicules Blindés Multi-Rôles (VBMR) GRIFFON et de 60 Engins Blindés de Reconnaissance et de Combat (EBRC) JAGUAR (site NEXTER).

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Le Bouclier de Minerve

Atlas des industriels de l’armement

© 2017 EMSST. Tous droits réservés.
Réalisation SAILING. Powered by WysiUp.

Saut de ligne